FANDOM



Seven est un film policier américain, sorti en France le 22 septembre 1995.

Ce fut un important succès commercial, le 17ème plus gros de l'année 1995. Il reçut également de nombreuses récompenses et nominations.

Le tournage se déroula en Californie et en Pennsylvanie.

Synopsis

Pour conclure sa carrière, l'inspecteur Somerset, vieux flic blasé, tombe à sept jours de la retraite sur un criminel peu ordinaire. John Doe, c'est ainsi que se fait appeler l'assassin, a décidé de nettoyer la société des maux qui la rongent en commettant sept meurtres basés sur les sept péchés capitaux: la gourmandise, l'avarice, la paresse, l'orgueil, la luxure, l'envie et la colère.

Résumé détaillé

Spoiler

Spoiler d'intrigues !
Cette partie contient des informations sur les événements de ce film. Il est conseillé de la lire avec prudence, voire pas du tout !


L'inspecteur de police new-yorkais William Somerset est à sept jours de la retraite. Pour sa dernière affaire, on lui adjoint son remplaçant, David Mills, un jeune homme fraîchement marié et au caractère impétueux et idéaliste.

Peu après, le binôme enquête sur le meurtre d'un homme de très forte corpulence, retrouvé mort la tête dans son assiette de spaghettis et les membres attachés aux montants d'une chaise. Mills s'occupe ensuite d'une autre affaire, un avocat sauvagement assassiné avec le mot « Avarice », inscrit au sol en lettres de sang, sur la scène de meurtre. Des indices laissent penser que les deux affaires sont liées, et l’œuvre d'un unique tueur en série.

Les policiers ne tardent pas à pressentir que les deux crimes sont peut être inspirés des sept péchés capitaux, le meurtre de l'homme obèse symbolisant alors la Gourmandise. Des empreintes digitales relevées sur la scène du deuxième crime permettent d'identifier un suspect, déjà connu de la police. Se rendant à son domicile, les deux policiers y trouvent un homme apparemment mort, attaché à son lit ; mais, en l'éclairant de leur lampe torche, ils découvrent que le « cadavre » est encore vivant : attaché ainsi depuis un an et ayant subi des sévices, l'homme (un ancien trafiquant de drogue) est maintenu aux limites de la vie et de la mort grâce à des médicaments. Il représente la Paresse. Somerset et Mills en viennent à la conclusion que le tueur a planifié ses actes depuis plus d'un an.

Tracy Mills, l'épouse de David, est malheureuse d'avoir du emménager à New York. Elle se confie alors à Somerset, lui révélant qu'elle est enceinte mais qu'elle ne l'a pas encore annoncé à son mari. Somerset lui explique combien cette ville, dangereuse, ne lui parait pas un lieu approprié pour élever un enfant, lui avouant qu'il avait lui-même persuadé sa petite amie de l'époque d'avorter. Il conseille à Tracy de ne pas prévenir David, si celle-ci décide de ne pas garder l’enfant. Dans le cas contraire, elle devra tout faire pour rendre cet enfant heureux, ce qui met Tracy en pleurs, paniquée par sa responsabilité et son amour pour Mills.

En vérifiant les registres des bibliothèques de la ville, Somerset et Mills suspectent un individu, dénommé « John Doe »d, qui emprunte fréquemment des livres en rapport avec les sept péchés capitaux et trouvent son domicile. Alors que les deux policiers arrivent à la porte de son appartement, l'individu ouvre le feu et s'enfuit. Mills se lance à sa poursuite, mais l'individu parvient à le désarmer et pointe son arme sur lui. Il l'épargne pourtant et disparaît. Dans l'appartement de « Doe », les policiers découvrent des écrits de sa main, remplis de jugements irrationnels et des preuves menant à une autre victime possible, mais aucune empreinte digitale du suspect.

La victime suivante, une prostituée, est violée et tuée par un homme, ce dernier étant contraint par Doe de porter un appareillage sado-masochiste équipé d'une lame. Ce meurtre symbolise la Luxure. Peu après, une jeune mannequin, le visage mutilé par Doe, a le choix entre vivre défigurée ou mourir ; elle choisit le suicide. Elle représente l'Orgueil.

De retour au commissariat, les deux policiers voient apparaître avec stupeur John Doe, couvert de sang et qui se rend aux autorités. Ses vêtements sont recouverts du sang du mannequin et d'une autre victime, non identifiée. Pour ne pas laisser d'empreintes digitales, il s'est rogné le bout des doigts. Par l’intermédiaire de son avocat, il présente aux enquêteurs deux options possibles : il est prêt à signer des aveux complets à condition que les deux enquêteurs, et eux seuls, l'accompagnent sur le lieu où se trouvent les deux dernières victimes, ou alors il plaidera la folie pour obtenir une irresponsabilité pénale. Bien que Somerset soit réticent, Mills accepte son offre. Doe dirige alors les deux policiers vers un lieu isolé en pleine campagne, loin de la ville. Durant leur voyage en voiture, Doe affirme que c'est Dieu qui lui a commandé de punir les pécheurs et de révéler que le monde est un lieu dépravé, ajoutant que d'autres personnes comprendront son message et lui succéderont.

Peu après leur arrivée sur place, un camion de livraison approche au loin ; Somerset part intercepter le véhicule tandis que Mills reste seul aux côtés de Doe. Le conducteur du véhicule remet à Somerset un paquet, qu'il a eu comme instruction de livrer à cet endroit et à ce moment précis. Pendant ce temps, entravé et tenu en joue par Mills, Doe lui explique combien il l'admire, sans dire pourquoi.

De son côté, Somerset ouvre le paquet du livreur puis recule d'horreur devant son contenu. Il retourne alors en courant vers les deux autres en criant à Mills de lâcher son arme. C'est alors que le tueur révèle à Mills que la boîte contient la tête de son épouse Tracy, qu'il a tué au matin chez elle après le départ de Mills. Doe lui affirme que lui-même symbolise le péché d'Envie, ayant désiré vivre la même vie de famille idéale que celle de Mills. Alors que Somerset arrive vers eux, il avoue à Mills qu'il a tué Tracy après avoir échoué à « jouer au mari » avec elle, puis le raille quand il comprend que Mills ignorait la grossesse de sa femme.

Fou de douleur, Mills pointe son arme sur Doe, menaçant de le tuer. Somerset essaye de le retenir, en lui affirmant que s'il le tue, c'est Doe qui gagnera parce que c'est ce qu'il souhaite. Mais Mills, obnubilé par l'image de sa femme et basculant dans la folie, abat Doe de plusieurs balles en pleine tête. Mills symbolise alors la Colère et parachève l'œuvre de Doe.

Mills, titubant et en état de choc, se rend ensuite dans la direction de la boîte. Plus tard, arrivé sur les lieux avec les autres policiers, leur supérieur demande à Somerset ce qu'il va devenir et où il sera. Regardant Mills, prostré à l'arrière de la voiture de police où il a été mis, Somerset lui répond : « Je serai dans le coin ».

La fin du film est l’évocation en voix off de Somerset, qui dit : « Ernest Hemingway a écrit : "le monde est un bel endroit qui vaut la peine qu'on se batte pour lui". Je suis d'accord avec la seconde partie."

Casting

Principaux

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .