FANDOM



12 hommes en colère est un film dramatique américain, sorti en France le 4 octobre 1957.

C'est une adaptation d'une pièce de théâtre de 1954, écrite après que son auteur, Reginald Rose, ait été juré d'une affaire.

Le film a remporté cinq récompenses, et fut également nominé dans trois catégories aux Oscars de 1958.

Le tournage eut lieu à New-York et dura trois semaines.

Synopsis

Douze jurés doivent décider du sort d'un jeune immigré, accusé de parricide. Tous le croient coupable sauf un, qui a de sérieux doutes sur l'enquête.

Résumé détaillé

Spoiler

Spoiler d'intrigues !
Cette partie contient des informations sur les événements de ce film. Il est conseillé de la lire avec prudence, voire pas du tout !


Au sein du jury, composé de douze personnes, onze jurés pensent l'accusé coupable. Seul le juré no 8, un architecte, n'est pas certain de la culpabilité de l'accusé et fait part de sérieux doutes. Il expose ses doutes les uns après les autres.

Selon le juré no 8, des failles existent dans l'enquête, comme le couteau qui a été utilisé pour le meurtre. Selon les enquêteurs c'était une pièce unique alors que ce couteau à cran d'arrêt est trouvable pour six dollars dans une boutique de prêt sur gages.

Après une discussion de quelques minutes, le juré no 8 propose un nouveau vote en secret sans qu'il y prenne part et propose que si tous votent coupable il se rangera à la décision majoritaire. Dans le cas contraire, ils discuteront de l'affaire. Le juré no 9 vote non coupable car il comprend les doutes exprimés et lors du premier vote a semblé être emporté par le vote des 10 autres jurés qui ont voté coupable.

Le débat arrive ensuite sur le témoin auditif qui dit avoir entendu le corps tomber et le garçon crier : « Je vais te tuer », alors que le bruit du métro ne permettait pas d'entendre. Le juré no 5 change d'avis et vote non coupable bien que le juré no 3 ait fait pression sur lui de manière agressive auparavant.

Le juré no 11, qui avait déjà des doutes, interroge l'assemblée sur la pertinence d'expliquer par la simple panique le fait que le garçon ait laissé son couteau sur les lieux du crime. En effet, il n'y a pas d'empreintes sur le couteau, dont le manche a été essuyé. Cela voudrait donc dire que, paniqué, il essuie le manche de son couteau, et le laisse sur les lieux. Ce qui semble peu crédible. Un nouveau vote est décidé au cours duquel, après une hésitation, le juré no 11 vote non coupable.

Le débat se prolonge à nouveau sur le témoin auditif qui dit également avoir vu le garçon s'enfuir après le crime. Pourtant, lorsque le juré no 8 fait une reconstitution du trajet entre le lit du vieillard et sa porte, il s'avère que le temps est beaucoup plus long en réalité que celui établi dans le témoignage. Le juré no 3 perd son calme et veut s'en prendre physiquement au juré no 8 en lui disant qu'il va le tuer, ce qui démontre que cette phrase peut être prononcée sans vouloir passer à l'acte. Deux jurés, les no 2 et no 6, changent leur vote et sont en faveur de la non-culpabilité.

Le débat se poursuit ensuite sur l'attitude de l'accusé qui est revenu chez lui trois heures après le crime et qui s'est fait interpeller, les jurés partisans de la non-culpabilité démontrent que l'accusé n'aurait pu agir ainsi s'il avait réellement commis le crime.

Casting

Principaux

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .